Simon Keenleyside, A l’abri dans mon monde magique

Blindarte Contemporanea, Naples (Italie)
12.11.2009 - 10.03.2010











Précédent Suivant

English

Traduction du communiqué de presse


A travers ses nouvelles peintures, l'artiste anglais Simon Keenleyside poursuit son exploration des lieux où il a grandi et continue de vivre actuellement : l'Essex en Angleterre.


Simon Keeleyside décrit ces lieux avec une étonnante capacité à dévoiler le mystère et l'ambiguïté les entourant à travers ses peintures. Il les évoque à la fois physiquement, mentalement, avec les désirs et les angoisses accompagnant ses voyages et découvertes.


La plupart des thèmes de l'artiste sont puisés dans son histoire personnelle, à travers les paysages de l'Essex : vestiges de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, châteaux d'eau et containers abandonnés par les usines locales, murs frontières partiellement démolis qui entourent la ville. La présence des fantômes du passé imprègne les paysages d'un halo de mystère autant qu'elle offre des moments de partage d'une mémoire collective anglaise.








Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Simon Keenleyside, A l’abri dans mon monde magique, Blindarte Contemporanea

Exposition du 12 novembre 2009 au 10 mars 2010. Blindarte Contemporanea, via Ciao Dullio 4d-10 - 80125 Naples (Italie). Tél.: +39 (0)81 239 25 61.










© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Dans ses nouvelles toiles, l'artiste ré-interprète "son" paysage dans une lumière intense provenant de la banlieue proche qui se reflète et illumine tous les paysages environnants en créant de ce fait une forte tension chromatique. Ce résultat provient de l'utilisation de la peinture fluorescente qui caractérise la structure du travail de l'artiste.


Dans les oeuvres de Simon Keenleyside, la matérialité de la peinture est toujours présente, avec l'acte d'ajouter et de supprimer la matière, de remplir et cacher ce qui a déjà été peint. Elle contribue à la création d'un monde plein de surprises, où au paysage lui-même. Le paysage est ainsi transformé en un lieu où se confondent la familiarité et des visions oniriques, avec la révélation de la beauté transcendante d'un lieu où se rencontrent l'ordinaire et la magie.