Radicale Nature
Art & Architecture pour changer la planète, 1969-2009
Barbican Art Gallery, Londres (R.U.)
10.06- 20.09.2009


































Précédent Suivant
Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Traduction du communiqué de presse


La beauté et les merveilles de la nature ont toujours été une source d'inspiration pour les artistes et les architectes. Depuis les années 1960, la dégradation de plus en plus évidente du monde naturel et les effets du changement climatique ont apporté une nouvelle urgence à leurs réponses. Radicale Nature est la première exposition rassemblant des acteurs clés de différentes générations qui ont créé des œuvres visionnaires et proposé des solutions innovantes pour notre planète en perpétuelle évolution.

Radical Nature s'appuie sur les idées qui ont émergé du Land Art, de l'activisme environnemental, de l'architecture expérimentale et de l'utopisme. Le point de départ pour l'exposition se base sur les œuvres de figures pionnières comme le collectif architectural Ant Farm, installé en Californie, et les artistes Joseph Beuys, Hans Haacke, Newton et Helen Harrison et Robert Smithson. Ces pièces historiques sont présentées aux côtés d'œuvres d’ une jeune génération d'artistes, dont Simon Starling, Luke Fowler et Heather et Ivan Morison. L'exposition présente aussi de nouvelles installations commandées pour l’occasion.





























Exposition du 10 juin au 20 septembre 2009. Barbican Art Gallery, Barbican Centre, Silk Street - London EC2Y-8DS (RU). Ouverture tous les jours de 11h à 20h, mercredi jusqu’à 18h et jeudi jusqu’à 22h.









Radicale Nature,  Barbican Art Gallery, Londres

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

English

Bien que composée d’éléments très divers, l’exposition Radicale Nature est conçue comme un paysage naturel unique, un jardin artificiel qui envahit de façon spectaculaire l'espace d'exposition. La nature, inspiratrice de nombreuses oeuvres, leur fait évoquer des scénarios imaginaires qui présentent de nouveaux modèles pour notre relation au monde naturel. Par exemple, le projet Dolphin Embassy (1974-78) d’ Ant Farm évoque avec poésie un centre de recherche à l'énergie solaire visant à favoriser un dialogue direct entre l'homme et le dauphin. Fallen Forest (2006) d’Henrik Håkansson, qui figure en bonne place dans l'espace de la galerie principale, présente un morceau de forêt luxuriante renversé sur le côté et poussant horizontalement - vraisemblablement pour agir comme un rappel de la fragilité de l'écosystème terrestre. La plupart des œuvres de l’exposition montrent la nature comme une utopie: l’artiste américaine Agnes Denes avec le blé récolté dans le centre de New York (Wheatfield Wheatfield-A-A Confrontation, 1982) et l'architecte allemand Loup H. Hilbertz qui conçoit une ville flottante de coraux en croissance (Autopia Ampère, 1997).

Souhaits des organisateurs pour prolonger l’exposition en extérieur


Installation artistique temporaire sur la terrasse au bord du lac
Le Barbican Art Gallery souhaite installer une œuvre d'art temporaire sur la terrasse du lac, dans le cadre de cette passionnante exposition d'été.
L’oeuvre des artistes Heather et Ivan Morison s’intitule
Je suis tellement désolé. Au revoir  (I am so sorry. Goodbye). Précédemment présentée à Tatton Park, la structure est composée de deux attrayants dômes géodésiques joints réalisés en bois et recouverts de lattes. La longueur totale des deux dômes est de 9 mètres, et ils culminent à environ 4 mètres de haut. L'effet global est simple et naturel.
Le souhait des organisateurs est de placer les dômes sur la terrasse Lakeside près du lac en face de l'église, avec la porte d'entrée faisant face à la direction du centre d'art. A l'intérieur des dômes, il y aurait quelques tables et des chaises, et un préposé qui servirait du thé d'hibiscus gratuitement à toute personne qui souhaite entrer. Le préposé ne parlerait pas sauf pour dire : «Je suis tellement désolé. Au revoir ». Il y aurait un petit écriteau simple expliquant l'œuvre d'art juste à l'entrée.

L'utilisation de 3 niveaux de balcons
En plus de la pièce sur la terrasse au bord, le souhait est d’installer deux œuvres dans les terrasses adjacentes à la Galerie d'art et face au bord de l'eau.
Condensé de ferme, œuvre de D Netwon et et Helen Meyer Harrison sera composé d'une variété de pots emplis de plantes de tailles différentes et contenant des légumes. La majorité des conteneurs sera situé à l'intérieur de la galerie et sera équipé de lumière de croissance. L'impact visuel de l'œuvre en extérieur sera très limité, et les visiteurs ne seront autorisés à voir la pièce pendant les heures d'ouverture de la galerie.
 
Plantation d’un champ de blé
La Barbican Art Gallery étudie actuellement la possibilité de planter un champ de blé au bord du lac Barbican Centre. Il s’agirait d’une œuvre d’Agnes Denes qui en a déjà réalisé une, similaire, sur un site d'enfouissement dans le quartier financier de Manhattan, durant l’été 1982. Cette installation a été réalisée.