Michel Huelin, Phénotypes
Walter Galerie, Zürich (Suisse)

24.01 - 06.03.2009













































Précédent Suivant
Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Traduction du communiqué de presse


La galerie Fabian & Claude Walter débute son programme d'expositions de 2009 avec des travaux récents de Michel Huelin. Celui-ci présente les visions d'un monde séducteur et empreint d'onirisme, fabriqué pour provoquer un débat de principe.


Un écosystème de fiction est représenté dans une série de tirages lambda, où une accumulation dense et inextricable féerique de fleurs, de feuilles et de tiges aux couleurs franches et vibrantes flotte en apesanteur dans des environnements indéfinis. Des grilles, des tubes transparents ou des vaisseaux, de petites exhalaisons de brume et des projections de peinture numérique interceptent ces éléments. Le visiteur plonge dans un monde virtuel, une jungle d'objets hybrides, mi-familiers, mi-"alien". La question affleure quant à la réalité ou non de la propre présence du spectateur.


Phytotron, titre de l'exposition, définit les conditions permettant une installation expérimentale de culture végétale sous différentes conditions climatiques. Dans ce cadre, Huelin crée, met en place et calcule numériquement un "biotope virtuel, dans lequel les éléments se complètent et se nourrissent les uns les autres". L'artiste réalise ses montages avec des modèles virtuels développés sur ordinateur en 3D. Selon ses propres dires, l'artiste aborde "la notion d'une nature transformée, aliénée à travers manipulations et mutations, et relations entre espèces." L'artiste a accumulé au fil des années un vaste réservoir de données numériques qui lui fournit "les éléments d'un monde virtuel très complexe". "D'une certaine manière, je simule l'évolution possible de la vie et de la matière inerte, explique Huelin, en modifiant un certain nombre de paramètres numériques qui déterminent les réactions et les éléments virtuels et leur environnement fictif."


Depuis l'an 2000, Michel Huelin s'est engagé dans les débats sur la biotechnologie et le génie génétique sans y coller ouvertement un caractère politique. Il confronte la raison scientifique et la logique avec l'intuition et les émotions d'une connaissance profane. En outre, Huelin s'intéresse aux références ambiguës ou équivoques attribuées à la nature, aux phénomènes liés à la perception et à la nature, en explorant les frontières entre le réel et le virtuel. "Mes images hybrides, explique Huelin, mêlent des éléments naturels réels avec des organismes de fiction et des éléments empruntés à la peinture. Les coups de pinceau scannés qui ont été intégrés à l'intérieur du modèle virtuel provoque l'incertitude sur ce qui est réel et ce qui est virtuel."


Michel Huelin ne se considère pas comme un artiste engagé, et pourtant ses questions et ses doutes concernant la technologie génétique définissent son biotope virtuel et son cadre esthétique: "Les images que je crée n'ont aucune prétention de réalité, ce monde n'est pas organique mais numérique, le chaos fictif juste des champignons, et il est quantifiable. Je préfère matérialiser mes doutes en usant de d'humour. Je pourrais dire que mes photos sont d'une trompeuse sérénité."






































Michel Huelin, Phénotypes, Walter Galerie, Zürich

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

English

Exposition du 24 janvier au 6 mars 2009. Fabian & Claude Walter Galerie, Limmatstrasse - 8005 Zurich. Tél.: +41 (0)4 44 40 40 18. Ouverture du mardi au vendredi de 12h à 17h30 et sur rendez-vous.