Maya Gold, Wake

Galerie Mike Weiss, New York (USA)

29.10.2009 - 09.01.2010















Précédent Suivant

English

Traduction du communiqué de presse


La Galerie Mike Weiss présente Wake (maintes traductions possibles), une exposition de peintures à l'huile sur toile récentes de l'artiste israélienne Maya Gold. Il s'agit de la première exposition de l'artiste à New York et dans la galerie. Son utilisation d'arrière-plans veloutés, translucides et son exécution très précise des sujets de premier plan mélangent les genres de l'abstraction et de la figuration, défiant le spectateur d'opérer cette distinction.


Cette série de toiles est fortement influencée par la période de sa vie passée en Israel avec sa proximité de la mer et des paysages urbains. Dans certaines oeuvres, une silhouette féminine vêtue d'un maillot de bain aux couleurs du drapeau israélien se tient seule dans un vaste champ vide de gris et de bleus sourds. Elle jette une bouée dans l'espace désert ou s'accroupit sur la plage pour ordonner des coquillages dans des exercices futiles d'appels à l'aide. Dans une autre toile, le même personnage porte un grand parasol, essayant de percer le sol avec sa pointe, apparemment inconsciente qu'elle se trouve sur un sol de brique.


Dans certaines oeuvres, le sujet est indéfini, et sa présence, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme, est complètement dissimulée par des parasols ouverts qui jouent avec la surface de la toile comme un sac de billes dispersées. L'artiste élabore ses compositions comme des artifices visuels, des saynettes indéfinies, proposant plusieurs sens à la fois.


Le titre de l'exposition, Wake, est destiné à évoquer la même curiosité quant à ses diverses significations. Wake peut être un rappel des ondulations de l'eau après le passage d'un bateau, du moment où l'on s'éveille après un rêve, ou des attentions attendues des amis et de la famille après le décès d'un être cher. Le spectateur, suspendu comme un fantôme au-dessus du monde, doit deviner d'où il est supposé découvrir ce monde. C'est l'ambiguïté de l'instant, l'incertitude du moment que l'artiste capture dans ses toiles.










Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Maya Gold, Wake, Galerie Mike Weiss, New York

Exposition du 29 octobre 2009 au 9 janvier 2010. Mike Weiss Gallery, 520 West 24th Street - New York NYC 10011. Tél.: 212 691 6899. Ouverture du mardi au samedi de 10h à 18h et sur rendez-vous.













© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

La surface des toiles, bien qu'elles soient criblées de détails, est étonnamment lisse. L'artiste commence par étaler un lavis coloré translucide sur la surface blanche pour évoquer le ciel, l'eau ou le sol. Chaque élément, l'ombre en arrière-plan comme le sujet, est peint en une seule fois afin de conserver la texture de la peinture et son aspect lisse. Les sujets sont peints en dernier avec un réalisme photographique délicat. Maya Gold ne copie cependant pas ses sujets directement à partir de photographies. Elle préfère travailler à partir d'images diverses et puise souvent dans sa mémoire personnelle. Ainsi, ce qu'elle nous propose constitue une composition contrastée, différente dans son apparence et son sens, mais également riche d'indices d'une histoire plus profonde et de symbolisme.