Gilberto Zorio

MAMbo, Bologne (Italie)

15.10.2009 - 07.02.2010

















Précédent Suivant

English

Traduction du communiqué de presse


Après Giovanni Anselmo, Luigi Ontani et Giuseppe Penone, Gilberto Zorio - reconnu sur la scène artistique internationale comme l'un des principaux artistes de l'Arte Povera - présente une monographie complète de ses oeuvres.


Elles explorent les différents thèmes qui ont caractérisé le travail de Zorio, et couvrent l'intégralité de la période allant de 1966 à 2009. Au-delà d'une simple sélection rétrospective, les oeuvres constituent les catalyseurs de réflexions et de débats centrés sur leur propre pratique : elles constituent bien plus qu'une simple représentation chronologique, et - suivant la démarche particulière de l'artiste - établissent entre elles des relations dialectiques.


L'exposition présente une large sélection d'oeuvres de Gilberto Zorio - rarement égalée dans un musée italien - avec une scénographie impressionnante qui permet à son art de dépasser une visibilité passive et d'agir avec le contexte du musée.


La pièce charnière de l'exposition est Torre Stella Bologna, une oeuvre réalisée spécialement par l'artiste pour l'exposition : une intervention architecturale théâtrale, une tour avec une étoile à cinq branches se dressant comme une forteresse dans la "Sala delle Ciminiere".


L'oeuvre, reprenant la symbolique récurrente de Zorio, possède une dimension quelque peu mystérieuse. Sa forme, reprenant celle d'une étoile, "la projection de l'univers dans notre appréciation des choses", n'est pas immédiatement évidente, mais peut être perçue en suivant son périmètre. L'espace absorbe son impact profond qui le modèle ; les pointes de l'étoile percent l'espace d'exposition et irradie son énergie dans les divers lieux du musée, atteignant souvent les salles.












Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Gilberto Zorio, MAMbo, Bologne

Exposition du 15 octobre 2009 au 7 février 2010. MAMbo - Musée d'art moderne de Bologne, Via Don Minzoni 14 - 40121 Bologne (Italie).















© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Beaucoup d'autres oeuvres de grande taille présentées dans l'exposition comportent des éléments récurrents du vocabulaire artistique de Zorio : le canoé, le javelot, le creuset, tous utilisés pour gagner un statut d'archétype comme formes choisies par l'humain pour mesurer l'incommensurable. D'autres oeuvres importantes : Macchia III (1968) installée dans le hall du musée comme une introduction à l'univers de l'artiste, des oeuvres de jeunesse comme Letto (1966), Pelli con resistenza (1968), Luci (1968), Per purificare le parole (1969), Odio (1969). L'étoile dans ses différentes versions, depuis Stella incandescente (1972), Stella di giavelotti (1974) et Stella di bronzo (1978), jusqu'aux oeuvres plus récentes : Stella Sparks (2008) et Stella Pyrex (2009). Le canoé, source d'inspiration centrale avec Canoa (1987), Canoa che avanza (2008), Canoa che ruota (2009). Le Crogiuoli de 1981.


L'exposition souligne la profonde fascination de Gilberto Zorio pour les opérations physiques, chimiques et alchimiques, associée à ses premières oeuvres de la fin des années 1960 et du début des années 1970, ainsi que son intérêt pour les transformations, regroupements, tensions et contrastes à l'intérieur de la matière, qui peuvent déboucher sur la révélation de nouvelles possibilités. La présence de dispositifs électriques, d’ampoules fluorées et de lumières stroboscopiques prépare les visiteurs à l'imprévu et les prépare à la surprise d'un art toujours en devenir.