Dévorer l'Univers, la nourriture dans l'art
Kunsthalle Düsseldorf (Allemagne)

28.11.2009 - 28.02.2010







Précédent Suivant

English


Communiqué de presse


Eat Art, expression inventée par Daniel Spoerri pour l'art construit à partir d'aliments, tire sa véritable origine de Düsseldorf. En 1970, Spoerri a fondé la Eat Art Gallery près de la Burgplatz et incité de nombreux artistes à produire diverses créations tirant leur origine des matériaux comestibles et des déchets alimentaires. Inspirée des anciennes activités de la galerie, l'exposition de la Kunsthalle de Düsseldorf propose un vaste panorama de ce phénomène depuis ses débuts jusqu'à l'époque actuelle.

Eating the Universe est un titre originellement créé dans les années 1970 par Peter Kubelka, alors professeur de "Cinéma et cuisine" à la StädelSchule de Francfort, pour une émission télévisée utilisant le culinaire comme genre artistique. Elle témoigne de l'intérêt constant des artistes, aujourd'hui encore, pour le thème de la nourriture comme substance élémentaire. Assimilée comme une interface majeure entre l'art et la vie, la nourriture demeure un sujet central, en particulier dans le contexte de questions comme l'aisance et la faim, l'anti-consumérisme et les mouvements anti-globalisation, la diététique moderne et les émissions de cuisine, les dérangements de santé et la nourriture rapide.


L'exposition s'organise en deux volets étroitement liés. Un court historique est dédié aux origines du Eat Art, tel une reconstitution de la galerie d'origine. Des oeuvres originelles de Daniel Spoerri, une partie des Fallenbilder et une partie de sa collection de livres de recettes, sont exposées à côté des plus importants multiples créés pour la Eat Art Gallery, comme des oeuvres de Joseph Beuys, Dieter Roth, André Thomkins, Günther Uecker, Ben Vautier, Günther Weseler et d'autres encore.


La majeure partie de l'exposition présente un large éventail d'oeuvres plus récentes utilisant les matières comestibles. La cuisine et la nourriture comme performances sociales et culturelles constituent le point de départ de la recherche ethnologique de Chrhistine Bernhard, des banquets commentés par Arpad Dobriban, des performances culinaires de Rikrit Tiravanija autant que de la collection de conteneurs de boisson utilisés par des artistes réunie par Dustin Ericksen et Mike Rogers. Dans leurs performances de laboratoire expérimental, Thomas Feueurstein et Philipp Ross partagent un intérêt formel dans l'évocation des qualités esthétiques apparentes, sensuelles, physiquement fortes mais aussi éphémères de l'utilisation des produits alimentaires.


Le travail de Michel Blazy, dont les micro-organismes ou les souris constituent la matière, provoque à la fois fascination et malaise. Les sensations ludiques, surréalistes, énigmatiques ou grotesques de nos contacts quotidiens avec les aliments font l'objet de diverses approches dans les oeuvres de BBB Johannes Deimling, John Bock, Carsten Höller et Shimabuku.

La cuisine, envisagée comme un laboratoire, mais aussi comme un lieu commun de production créative et sociale, constitue un autre thème récurrent de l'exposition. Andreas Wegner reconstruit la célèbre cuisine frankfourtoise de 1926, Schütte-Lihotzky, et retrace son contexte social et architectural. Dans son "Cooking Studio", Christian Jankowski donne un aperçu ironique et provocateur de l'impact médiatique des performances et marchés gastronomiques, tandis que Zeger Reyer reconstruit une cuisine tournant doucement, pleine de nourriture, se transformant progressivement en un bac de déchets. La critique implicite des usages en cours dans notre société de consommation constitue également un aspect central du travail de Thomas Rentmeister, tandis que les installations vidéo de Mika Rottemberg combinent univers de consommation et conditions de production du contexte pré-industriel dans des installations ingérables.


La relation à notre corps, nos idéaux de beauté et les troubles alimentaires constituent d'autres thèmes abordés dans l'exposition avec en particulier les oeuvres de LA Raven et Elke Krystufek qui, comme Paul McCarthy, utilisent dans leurs performances des aliments pour briser les tabous.





Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Dévorer l'Univers, la nourriture dans l'art, Kunsthalle Düsseldorf

Exposition du 28 novembre 2009 au 28 février 2010. Kunsthalle Düsseldorf, Grabbeplatz 4 - 40123 Düsseldorf (Allemagne).







© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Les artistes exposés : Sonja Alhäuser, Arman, BBB Johannes Deimling, Christine Bernhard, Joseph Beuys, Michel Blazy, John Bock, Paul McCarthy, César, Arpad Dobriban, Dustin Ericksen/Mike Rogers, Lili Fischer, Thomas Feuerstein, Anya Gallacio, Carsten Höller, Christian Jankowski, Bernd Jansen, Elke Krystufek, Peter Kubelka, Richard Lindner, Gordon Matta-Clark, Antoni Miralda and Dorothee Selz, Tony Morgan, L.A. Raeven, Thomas Rentmeister, Zeger Reyers, Philip Ross, Dieter Roth, Mika Rottenberg, Judith Samen, Shimabuku, Daniel Spoerri, Jana Sterbak, André Thomkins, Rikrit Tiravanija, Günther Uecker, Ben Vautier, Andreas Wegner, Günther Weseler.