Cyprien Gaillard, Pruitt-Igoe Falls
Kunsthalle Fridericianum (Allemagne)

17.01 - 15.03.2009














































Précédent Suivant
Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Traduction du communiqué de presse


D'énormes nuages de fumée blanche sortant de tunnels ou se déployant de manière exubérante depuis un sous-bois, un château français ou un phare de pierre; de morbides images de barres des années 60 et 80 en train de s'effondrer ou les ruines de hautes tours dans des banlieues au vécu précaire, conçues à l'origine comme des logements utopiques pour aboutir à des phénomènes de violence. Ce sont là les lieux privilégiés de travail de Cyprien Gaillard.


Cyprien Gaillard s'intéresse à la relation entre architecture et nature, particulièrement évoquée dans sa série Analogies géographiques de 2006 qui sont toutes présentées lors de cette exposition. Il y met en place avec beaucoup de soins neuf polaroids en correspondance visuelle l'un avec l'autre. Dans un coffret de bois, les photos sont disposées par série et fonctionnent en correspondance visuelle. On y découvre aussi bien des sites mexicains que des projets de constructions dans le Bronx à New York. Mais à travers ces images conflictuelles entre architecture et nature, Cyprien Gaillard renoue avec les déclarations et les oeuvres du Land Art américain.


Avec le film et les séries de photo Real Remnants of Fictive Wars, Cyprien Gaillard fait partir en fumée l'icône du Land Art, Spiral Jetty, réalisée en 1970 par Robert Smithson peu de temps avant son décès accidentel. Le minimalisme estéthique avec une touche discrète de romantisme mais aussi un soupçon de vandalisme et de jeune esprit anarchiste sont les fondements premiers des oeuvres de Cyprien Gaillard, soutenus par la traduction du vandalisme en dialogue culturel de haut niveau.


Cyprien Gaillard utilise de nombreux médias, vidéo, peinture, graphisme, photographie. Mais c'est à travers la vidéo qu'il exerce pleinement son art pour développer la sublimation de paysages ou d'architectures diverses. Comme sa vidéo de 30 minutes baptisée Desniansky Raion. Développé comme un triptyque et accompagné par la musique environnementale de Koudlam, ce film, d'emblée, fait un focus sur la tour monumentale, mais déjà dégradée, d'un immeuble de 35 étages situé à l'entrée ouest de Belgrade, la Tour Genex. D'autres récits suivent, comme un combat de rue dans une banlieue de Saint-Petersbourg, l'explosion spectaculaire d'un immeuble parisien, accompagnés de shows lumineux et de feux, de musique et pour finir d'une vue d'ensemble de résidences précaires dans le district de Desniansky Raion en bordure de Kiev, qui rappelent Stonhenge en Angleterre à travers leur configuration en anneau.


Le dernier travail de Cyprien Gaillard, Crazy Horse, réalisé comme une performance avec Koudlam, a été présenté dans le programme de la Biennale d'art contemporain de Berlin. Sur un mur dans le parc de sculptures au milieu de Berlin, on voyait une projection des explosions au Mémorial du Crazy Horse dans les Black Hills du Nord Dakota, où doit être érigée l'une des plus grandes scupltures dans le monde, qui sera achevée dans environ 80 années.


Déjà, en 1948, le sculpteur Korczak Ziolkowski avait été invité par l'ancien sachem des Sioux à édifier ce mémorial et la vidéo de Cyprien Gaillard est conçue comme un nouvel hommage à ce projet fantastique. Voir la vidéo: http://video.aol.com/video-detail/crazy-horse-at-biennale/2042333653


Avec la présentation à la Kunsthalle Fridericianum de Glasgow 2014, Cyprien Gaillard va également attirer l'attention sur le programme à grande échelle de démolition d'immeubles des années 60 à Glasgow, entraînant la disparition de l'habitat social dans cette ville. Cette opération, qui s'inscrit dans la programmation des préparatifs de l'événement sportif des Jeux du Commonwealth en 2014, est censée rehausser l'attractivité de la ville. Pour Cyprien Gaillard, il s'agit avant tout du premier exemple d'acte de vandalisme sous le contrôle de l'Etat.







































Cyprien Gaillard, Pruitt-Igoe, FallsKunsthalle Fridericianum

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

English

Exposition du 17 janvier au 15 mars 2009. Kunsthalle Fridericianum, Friedrichplatz 18 - 34117 Kassel (Germany). Tel.: +49 (0)561 707 27 20. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 18h.