Abraham Cruzvillegas, Autoconstruction

Red Cat, Los Angeles (USA)

12.09 - 08.11.2009




























Précédent Suivant

English

Traduction du communiqué de presse


A travers son intérêt pour "l'autoconstruction", Abraham Cruzvillegas explore l'économie des moyens de fortune, du fait-main et du recyclé. Ses oeuvres récentes tournent autour de sa mémoire en tant qu'enfant à Ajusco, de sa maison et de son voisinage. Ajusco est un district au sud de Mexico, fondé par des immigrants qui, comme ses parents, ont squatté et se sont installés dans un territoire considéré comme inhabitable dans les années 1960. A ce jour, le paysage d'Ajusco, tout de rocs volcaniques, reste un travail en cours. Les structures restent en état constant de transformation, et des ajouts sont effectués quand les matériaux sont disponibles et quand la nécessité l'exige.


Contrairement aux villes développées avec une planification centralisée ou des codes de bâti stricts, l'architecture de chaque bâtiment à Ajusco reste hétérogène et manifeste la vision particulière de ceux qui l'ont construit, souvent dans un style hybride affichant la sensibilité et les idéaux spécifiques d'un individu, souvent nourris d'autres expériences, lieux ou époques. L'ingénuité et l'improvisation qui caractérisent le paysage reflète la communauté dynamique, autonome et politiquement active (qui s'est battue pour les droits à la propriété) et devient une inspiration pour l'exploration par l'artiste des racines de sa pratique. Dans un texte accompagnant sa récente exposition au Centre d'art contemporain de Glasgow, Cruzvillegas explique : Beaucoup de mes oeuvres sont la preuve de ma volonté de confronter à la fois deux ou plusieurs systèmes économiques différents, à travers le bricolage, l'assemblage en provoquant des mariages hybrides et des mélanges étranges de matériaux et de techniques. Une reproduction des diverses dynamiques concernées, utilisant l'environnement économique et social comme une sorte d'échafaudage sur lequel je me déplace.


Au Redcat, Abraham Cruzvillegas poursuit le développement de son investissement dans l'organisation sociale, la collaboration et l'échange. Pour son exposition personnelle, l'artiste présent un nouveau film commandé qui brosse un riche portrait d'Ajusco. Tourné sur place avec des acteurs amateurs et développé par une coopérative autonome de type guerilla, le film déploie un récit atypique sans dialogue, un entrelacement d'images du paysage et de moments d'intimité ou de rencontre. Le film de Cruzvillegas utilise la mécanique prévisible de la structure des premiers films pornographiques pour construire une histoire non-linéaire constituée composée de fragments qui heurte présent et passé - l'histoire du voisinage et le présent, le paysage et la vie quotidienne - comme un portrait abstrait. Le film, premier de l'artiste, sera visible à côté d'autres travaux et scénariis faits par d'autres artistes.


Au cours des dix dernières années, Abraham Cruzvillegas a développé un langage basé sur l'improvisation et l'assemblage, qui réunit des matériaux tendant, contre toute attente, à l'énergie et à l'équilibre. Dans ses travaux précédents, l'artiste a intégré de manière dynamique des objets naturels comme des bougies artisanales faites de graisse animale, des plumes d'oiseau, des feuilles de maguey, de laine ou des perles avec des matériaux plus "modernes" ou des produits manufacturés comme les outils de bois, de métal blanchi et les emballages de conditionnement - qui explorent les notions d'artisanat, de droit d'auteur et de formes hybrides.


Cette exposition s'accompagne d'un important catalogue bilingue (anglais / espagnol) en couleur retraçant l'intérêt continu de l'artiste pour l'autoconstruction comme méthode et concept. La publication inclut un "cadavre exquis" comme les échanges entre l'artiste légendaire, écrivain et activiste Jimmie Durham et Cruzvillegas ainsi que des contributions de Mark Godfrey, Clara Kim et Ryan Inouye. Cet ouvrage sera disponible fin octobre/début novembre 2009.





















Expositions à venir et en cours

Archives 2009

Abraham Cruzvillegas, Autoconstruction, Red Cat, Los Angeles

Exposition du 16 septembre au 27 octobre 2009. 41 Cooper Gallery - The Cooper Union, 41 Cooper Square (3rd Avenue at East 7th Street), Lower Level 1 - NYC, NY 10003 (USA). Tél.: 212 353 42 00. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 18h. Lundi sur rendez-vous. uniquement.























© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Ajusco, Mexico City
Location of Abraham Cruzvillegas' Autoconstrucci on: The Film
(2009)